cinemalt-web
14 décembre 2013 | Une

cinemalt-webLe 7ème épisode de Cinémalt était enregistré hier à Gérardmer dans les murs du Grand Hôtel & Spa. Pour ceux qui ne connaissent pas encore, le concept est simple : discuter entre amis de cinéma autour d’un verre de whisky. L’idée est née d’un dîner entre amis chez l’un des compères, Sébastien Le Délézir, en juin dernier. Après une soirée riche en émotions à échanger sur leur passion du fantastique, ils décident unanimement de renouveler l’opération et de l’enregistrer. Le 12 juillet, le premier Cinémalt était en boite avec Henri Loevenbruck dans le rôle du chef d’orchestre.

Hier, ce 7ème épisode avait une saveur vosgienne. Enregistré à Gérardmer, deux invités y faisaient une apparition : Anthony Humbertclaude, coordinateur général du festival et Pierre, barman chevronné du Grand Hôtel qui avait réservé pour l’occasion ses meilleurs single malt.

Autour de rubriques comme la tourbe du mois, TV Malt ou les brèves de comptoir. Les six animateurs chroniqueurs débattent en toute franchise de l’actualité cinématographique. Le ton y est musclé, s’interrompre fait partie du jeu et les noms d’oiseaux ont toute leur place dans les débats. Rares sont aujourd’hui les lieux de totale liberté, Cinémalt en est un. En 2013, c’est le retour d’une nouvelle forme de radio libre.

Un brin de poésie
Henri Loevenbruck a l’habitude de présenter ses animateurs sous une forme poétique. En avant première avant la diffusion de l’émission sur www.cinemalt.fr, la présentation d’Eddy Labarre.

N’est-il pas élégant aussi blanc qu’un nibard
Ce mousquetaire moderne, ce moustachu jobard
Qui même à ses chemises assortit son slibard
Si le chic s’incarnait, ce serait Eddy Labarre